Assistante Petite Enfance

Articles tagués ‘érythème fessier’

L’homéopathie

Source : http://www.topsante.com

Troubles du sommeil, maux de l’hiver, anxiété : aujourd’hui l’homéopathie séduit près de 4 personnes sur 10. Mais, même chez les adeptes de l’homéopathie, les idées reçues ont la vie dure. On fait le point sur ce qui est vrai et ce qui est faux, avec le Dr Jacques Boulet, homéopathe

Les idées reçue sur l’homéopathie :

1. Homéopathie: il ne faut surtout pas toucher les granules

Faux

Comme pour tous les médicaments, il est préférable, par mesure d’hygiène, de ne pas toucher les granules avec les doigts. Mais aujourd’hui, les méthodes d’imprégnation des granules permettent de faire pénétrer la dilution jusqu’au cœur de la granule. Conclusion : vous ne risquez pas de rendre vos granules homéopatiques moins efficaces ou inactives si vous les touchez avec les doigts.

2. Homéopathie: il ne faut jamais avaler les granules

Faux

Si le médecin homéopathe vous recommande de laisser fondre les granules sous la langue, c’est parce que la dilution passe plus vite dans le sang (comme c’est le cas avec les médicaments allopathiques oro-dispersibles). Mais les expériences montrent que les granules sont également efficaces lorsque vous les avalez ou que vous les sucez. Elles peuvent même être diluées dans un biberon d’eau pour être administrées aux nourrissons.

En revanche, il est important de prendre la dose recommandée (soit le tube de globules en entier soit 5 granules du médicament) en une seule fois.

3. Homéopathie: la menthe est interdite avec le traitement

Faux

Les substances aromatiques fortes telles que la menthe, le café, le thé, la camomille sont compatibles avec un traitement homéopathique et des expériences récentes ont montré qu’il n’y avait pas d’effet sur l’efficacité. Mais les médecins recommandent de prendre les granules au moins un quart d’heure avant de passer à table ou de boire un café pour éviter toute interaction avec les aliments.

4. Homéopathie: il n’y a aucune étude qui prouve son efficacité

Faux

Évaluer l’efficacité de médicaments homéopathiques déjà éprouvés dans la pratique fait partie, depuis 2005, des axes majeurs de recherche du laboratoire Boiron. Ainsi des essais cliniques ont été menés (et publiés) sur l’efficacité d’Oscillococcinum dans la rapidité de guérison de la grippe, sur la réduction des épisodes de diarrhée aigüe du nourrisson avec un traitement homéopathique et sur l’efficacité de l’Homéoplasmine dans le soulagement des symptômes de la dermatite irritative chronique.

De nouveaux essais cliniques sont menés actuellement sur les douleurs des poussées dentaires de l’enfant, sur la prévention des états grippaux, sur la douleur musculaire post-exercice physique et sur la lombalgie chronique dans le cadre d’un programme de réadaptation à l’effort.

5. Homéopathie: l’efficacité n’est pas la même selon les heures

Vrai

Certaines heures sont en effet plus propices à la prise de vos médicaments homéopathiques : le matin à jeun et surtout le soir au coucher, à distance des repas. Il est également important de ne pas les prendre dans un temps trop rapproché du brossage des dents car certains dentifrices très mentholés réduisent l’efficacité du traitement.

6. Homéopathie: il n’y a pas besoin d’ordonnance

Vrai

Il n’est en effet pas nécessaire d’avoir une ordonnance pour se rendre chez le pharmacien et dans certains cas, l’automédication suffit à soigner des symptômes aigüs (Arnica montana en cas de fièvre, Chamomilla pour les poussées dentaires de bébé…). Mais comme un même médicament peut être indiqué dans différentes affections et dans des dilutions différentes, il est recommandé de consulter un médecin homéopathe afin d’obtenir un diagnostic précis et d’établir un traitement parfaitement adapté.

Le Dr Jacques Boulet est auteur de L’homéopathie, collection Idées reçues, éd. Le cavalier bleu et du Dictionnaire de l’homéopathie, éd. Privat

Source : http://www.homéopathie.com

L’homéopathie et les principes fondamentaux

Crée par le docteur Hahnemann au 18ème siècle, l’homéopathie est une méthode thérapeutique qui vise à soigner l’être humain en lui administrant des doses infinitésimales de remèdes entièrement naturels. Extrêmement douce pour l’organisme, cette forme de médecine alternative permet donc de traiter une multitude de maux. Mais pour mieux comprendre ce qu’est l’homéopathie, il est important de s’intéresser aux principes fondamentaux sur lesquels elle repose.

« Pédiatrie » et homéopathie

Qu’il s’agisse de spasmes du sanglot, d’érythèmes fessiers ou de poussée dentaire, les troubles affectant les nourrissons ainsi que les jeunes enfants s’avèrent toujours très difficiles à soigner à cause de la grande fragilité des sujets atteints. Dénuée de danger quel que soit l’âge, l’homéopathie permet de soulager les troubles pédiatriques efficacement sans aucun effet secondaire.

Chamomilla Vulgaris

Chamomilla Vulgaris est un remède homéopathique permettant de soigner certaines affections pédiatriques, de soulager les douleurs et de traiter les troubles comportementaux. Chamomilla Vulgaris est le remède homéopathique le plus efficace pour traiter la plupart des douleurs peu soutenables. Lire l’article sur « Chamomilla Vulgaris et homéopathie »

Erythème fessier

L´érythème fessier est une pathologie bénigne qui disparaît en quelques jours si un traitement approprié est entrepris. L´homéopathie est particulièrement recommandée pour soigner la peau encore très fragile du bébé avec des substances naturelles. On peut réduire les risques d´érythème fessier en changeant bébé le plus souvent possible. L´homéopathie propose une solution pour les érythèmes récidivants dont le traitement de fond utilisera surtout Calcarea Carbonica Ostrearum. Lire l’article sur « Érythème fessier et homéopathie »

Hepar sulfuris calcareum

Elaboré par Samuel Hahnemann, l’Hepar sulfuris calcareum est un remède homéopathique que l’on utilise le plus souvent dans le traitement des dermatoses et des pathologies infectieuses ou inflammatoires. Découvrez les principales indications et posologies associées à ce médicament. S’il est vrai que l’Hepar sulfuris calcareum est essentiellement utilisé en homéopathie pour soigner les dermatoses purulentes et les pathologies infectieuses ou inflammatoires, il est intéressant de savoir que ce médicament permet également de traiter les diarrhées qui surviennent quelques fois chez les nourrissons et les jeunes enfants. Lire l’article sur « Hepar sulfuris calcareum et homéopathie »

Phytolacca decandra

Très efficace dans le traitement homéopathique des troubles de glandes mammaires, Phytolacca Decandra est un remède élaboré à partir d’une plante entière appelée phytolaque ou épinards des Indes. Mis à part ses bienfaits en gynécologie et en ORL, Phytolacca Decandra est généralement prescrit pour les personnes tristes, émotives et dépressives dont les symptômes s’amplifient avec le froid mais s’améliorent avec la chaleur et le repos. Lire l’article sur « Phytolacca decandra et homéopathie »

Poussée dentaire

Source d’irritation et de troubles divers chez le nourrisson, la poussée dentaire est une étape souvent très redoutée à cause des nombreux désagréments qu’elle entraîne. En optant pour un traitement homéopathique, il est toutefois possible de soulager la douleur ressentie lors de l’apparition des premières dents. Bien qu’il existe plusieurs médicaments destinés à réduire l’intensité de la douleur, l’homéopathie reste une méthode thérapeutique de choix dans le traitement des poussées dentaires. Ainsi, Chamomilla vulgaris est un remède qui convient particulièrement dans ce cas à cause de sa grande efficacité thérapeutique et de son vaste champ d’action. Lire l’article sur « Poussée dentaire et homéopathie »

Spasmes du sanglot

Perte de connaissance, troubles respiratoires et secousses musculaires causées par les spasmes du sanglot sont souvent source d’inconfort. Néanmoins, la prise de remèdes homéopathiques permet d’atténuer efficacement ces symptômes. Le spasme du sanglot étant un trouble bénin, les remèdes homéopathiques sont surtout utilisés en traitement d’appoint. Néanmoins, les substances homéopathiques les plus recommandées sont celles qui permettent d’atténuer les troubles comportementaux. Lire l’article sur « Spasmes du sanglot et homéopathie »
Publicités

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :